Usine d'avions Storch

Début 1944, les Alliés ayant pris la supériorité aérienne sur l'Allemagne,

les bombardements de grandes villes industrielles se produisaient presque

quotidiennement.

Afin d'assurer la poursuite de la production, une partie de

l'industrie de guerre allemande fut déplacée vers des mines existantes ou

nouvelles dans le sud de l'Allemagne. Le besoin d'espace étant beaucoup plus

important que les espaces disponibles, des bunkers et des tunnels à

l'épreuve des bombes furent également été mis en service.

Sur la ligne de chemin de fer inachevée entre Brod et Brno en République

tchèque, il y avait trois tunnels. Au cours de l'été 1944, un début de

fabrication commença et le premier tunnel fut rapidement transformé en usine

de production d'avions de combat Messerschmitt Bf 109. Les deux autres

tunnels étant fin prêts plus tard dans l'année, les ailes y furent

fabriquées. La société Wiener Neustadter Flugzeugwerke déplaça une partie de

sa production dans le tunnel. Environ 8.000 travailleurs forcés et

ingénieurs allemands y travaillaient, Wiener Neustadter était le troisième

producteur d'avions Bf 109, avec 7 à 10 machines produites quotidiennement.

Toutes les installations militaires qui se trouvaient dans les tunnels

avaient reçu des noms de code ayant des noms d'oiseaux, et le tunnel près de Brno était baptisé Storch (cigogne).

L'assemblage final des avions était effectué près d'une petite piste à Brno

et plus tard il fut déplacé vers les villes de Letňany et Kralupy.

La gare de Tišnova fut bombardée à la fin avril 1945 et le 9 mai, puis

l'Armée Rouge arriva. Peu de temps après, les techniciens soviétiques ont

commencé à recueillir des informations sur la fabrication et enfin ont transféré les

machines-outils et les avions à Moscou pour les étudier.

This was the only factory in the territory of the Böhmen und Mähren Protectorate (Bohemia and Moravia) which manufactured complete fighter airplanes.

There was a work camp in Kutiny, where 28 wooden houses were built, at the time of liberation, there were 3000 people in this camp.

A part of these buildings has been preserved to this day and has been transformed into pubs or tourist hostels.

Mark Flanagan