L'Arme secrète de Peenemünde

La construction du site du site de Peenemünde débuta en 1936. Une fois achevé il fut occupé par les plus grands chercheurs et scientifiques allemands en matière de missiles, sous la direction du Dr Werner von Braun.

La recherche, le développement et les tests se poursuivirent durant les années suivantes, et au début 1942 Werner von Braun put annoncer à Hitler que la première bombe volante, le V1 était prête. En Août, le premier missile balistique, le V2 était prêt.

Mais le V1 surnommé «Doodle bug» (en raison de son bourdonnement caractéristique) ne fut utilisé qu’après le Débarquement de Normandie, néanmoins son effet fut dévastateur en particulier autour de Londres au point que l’on parla d’un «Deuxième Blitz».

En 1943 la résistance polonaise informa les services de renseignements Alliés de l’existence du site de Peenemünde, et un plan de destruction du site commença à prendre forme. Ainsi la nuit du 17 au 18 Août 1943 près de 600 bombardiers attaquèrent Peenemünde.

L’attaque visait principalement les bâtiments résidentiels afin de tuer le plus de scientifiques possible. Une attaque de diversion avait détourné l’essentiel de la chasse de nuit allemande vers le Sud pour défendre Berlin. Cela permit aux deux premières vagues de bombardiers d’identifier et bombarder les cibles. Avec un ciel dégagé et par une nuit de pleine lune, les conditions étaient idéales. Presque toute l’installation fut détruite et plus de 700 personnes tuées, dont 500 étaient des prisonniers déportés. Quand la chasse de nuit allemande revint de Berlin, les deux dernières vagues entamèrent leur passe de bombardement. Dans les combats qui s’en suivirent la RAF perdit 40 bombardiers.

Le développement du V2 fut sérieusement ralenti, obligeant les allemands à déplacer toute la production des fusées verts une installation souterraine à Nordhausen et la recherche en Autriche.

Quelques bâtiments de Peenemünde sont toujours visibles aujourd’hui.