Usine d’armement Malachit

Début 1944 les alliés avaient acquis la supériorité aérienne sur l’Allemagne et le bombardement des grandes villes industrielles allemandes était quasi quotidien. Afin de garantir le maintien de la production une partie de l’industrie de guerre allemande fut transférée vers des mines existantes ou nouvellement créées dans le Sud de l’Allemagne et l’Autriche.

Dans la ville d’Halbertstadt, entre Hannovre et Leipzig, au Printemps de 1944 les allemands entamèrent la construction d’une grande usine souterraine. Le projet prévoyait l’excavation de 13 km. de galleries et une surface de production de 40 à 60.000 m². Après achèvement il était prévu que la compagnie Junkers motorenwerke dessau emploierait 6.000 travailleurs pour produire des pièces d’avion. Toutes les usines créées par les Allemands dans des nouveaux tunnels recevant des noms liés à la géologie, l’installation d’Halberstadt reçut le nom de code Malachit (Malachite).

Pour construire l’usine les Allemands eurent recours à la main d’œuvre esclave qui était détenue dans un camp de concentration nouvellement créé à Langenstein-Zweiberge près du site de construction. Ce camp dépendait du camp de concentration de Buchenwald.

En même temps que cette usine les Allemands commencèrent à développer une mine déjà existante à quelques centaines de mètres de là et qui devait servir à la firme Krupp pour y tourner des canons; ce site reçut le nom de code Maifisch (Grande Alose). Du fait d’un changement de priorités la construction de cette installation fut stoppée en Novembre 1944 et ne fut jamais reprise.

Début Avril 1945 la construction s’arrêta. Près de 1.600 prisonniers furent emmenés dans une marche de la mort pour les éloigner de l’armée rouge qui avançait, et 1.400 d’entre eux trop faibles pour marcher furent abandonnés dans le camp. Le 11 Avril un millier de prisonniers survivants furent libérés par l’armée américaine. On estime à 1.900 le nombre de prisonniers qui trouvèrent la mort sur ces chantiers.

Malachit se trouvait après transfert par les Americains dans zone d’occupation Russe et les soviétiques commencèrent à démonter l’équipement industriel qui s’y trouvait. Il était prévu de faire sauter l’usine section par section mais ce plan ne fut jamais réalisé.

En 1976 l’armée Est allemande décida d’utiliser le site comme lieu de stockage protégé et 40.000 m² furent modernisés et ouverts en 1984 sous le nom de code de Komplexlager 12.

Après la réunification de l’Allemagne en 1989 cet espace de stockage servit à déposer les anciens billets de banque Est allemands (Ostmark) avant leur destruction en 1995 et le site fut quant à lui vendu à un investisseur privé.