Points de la défense Quistreham

Entourée par le logement résidentiel, le tour, 37 m. et de cinq-étages, est la seule partie du mur atlantique ce qui reste dans Ouistreham.

Indiqué en tant que le QG et center de commande locaux pour la défense antiaérienne du port, du Orne et du canal de Caen, la tour était inconnue aux planificateurs alliés d'invasion, est ainsi venue comme une surprise complète pour les hommes se dégageant la Plage ‘Sword’ . Des commandos essayés pour prendre la tour mais ont été battus en arrière par le feu lourd et des grenades.

Le 9 juin, lieutenant Bob Orrell des 91st Compagnie de Champ, Ingénieurs Royaux, ainsi que trois hommes, a placé les frais explosifs contre la porte blindée de la tour. Après quatre heures, ils sont parvenus à le souffler ouvert et la garnison de deux dirigeants et de cinquante autres rangs s'est rendue.

La tour a été soigneusement reconstituée par une équipe de fervents et offre maintenant au visiteur un voyage de nouveau à l'invasion de la Normandie. Sur chacun de ses planchers, les diverses salles ont été présentées comme elles étaient le 6 juin ; avec les mannequins en uniforme ajoutant à l'atmosphère. Un élever vers le haut d'une échelle en acier par une porte de piège vous portera sur le toit avec sa vue panoramique d'Ouistreham et, un jour beau, à Pointe du Hoc.

  I visited Normandy in September of this year (2013) & made a mistake by touring the beaches via a professional tour guide, a group tour. Not that it wasn't worth it, it most definitely was. Unfortunately, it was much more a linear experience than I had expected; hence the definition of "guided tour". I would much rather have spent my time experiencing the sights at my leisure. And if I happen to visit France again, which I wholly plan on doing, Ouistreham will surely be my first stop.

Thomas Kelley