Base de lancement de missiles V1 Bois Carre

A l'automne 1943, les Allemands commencèrent à construire une base de lancement de V1 dans les bois à l'est d'Yvrench, 60 km. au sud de Calais. Nombre de ces installations rudimentaires furent aménagées dans tout le nord de la France. Elles recevaient par voie de fer les fusées et le matériel nécessaire fournis par les usines de production. Arrivées à la base, les fusées étaient préparées et tirées contre l'Angleterre au moyen d'une rampe en béton. La conception sommaire et la petite taille de ces bases était un choix délibéré des Allemands, afin d'éviter d'attirer l'attention des bombardiers alliés. La fusée V1 n'ayant pas de système de guidage, la rampe était pointée directement sur la cible; en l'occurrence, celle de La Boissais visait London, à 200 km. de là. La distance entre la rampe et la cible avait son importance puisque que le piqué final de la V1 devait se faire, soit à épuisement - calculé - du carburant, soit quand une minuterie coupait l'alimentation. Le système était simple, mais peu précis. L'emplacement de la base était connu des alliés à travers les plans remis à l'entreprise de construction française, et transmis à Londres par la Résistance. La rampe essuya ainsi de nombreux bombardements, de décembre 1943 à juillet 1944, date du repli allemand. L'ampleur et la fréquence de ces attaques était telle qu'aucune V1 ne fut jamais tirée depuis Yvrench.

Aujourd'hui, la forêt a repris ses droits, en particulier les mois d'été, quand la végétation rend certains endroits difficilement praticables. En cherchant bien, on peut cependant encore trouver la rampe, la plupart des bâtiments d'époque et de nombreux cratères de bombes.

  Documented in RV Jones "Most Secret War". Draftsman working at the site copied the plans while a German supervising construction visited the toilet at the same time each day. The plans were smuggled out of France by Michel Hollard who founded the group Reseau AGIR. 

Guy Hosking

  Visiting this site is a surreal experience due to it being so heavily overgrown and not readily obvious from the road. There are no signs, just a wall of forrest visible.

I asked a professional guide - The Battlefield Experience - to take my brother and myself there in early October 2013 due to a family connection with one of the PR pilots who photographed it in 1943. Finding it as such is not difficult using google maps or gps coordinates if you know what you are looking for.

I find the lack of identifying signs disappointing in view of the site's well documented importance as the first identified by Operation Crossbow and the bravery of the resistance agents who smuggled out the drawings

Guy Hosking