Batterie d’artillerie de Ozouville

A l'intérieur de la côte, à l'ouest de Cherbourg, en 1943 les allemands commencèrent la construction d'une batterie d'artillerie. Les 4 pièces de 105 mm. protégeaient le flanc ouest contre les attaques sur Cherbourg. Les canons étaient des Skoda tchèques de 1916 d'une portée de 10 km.

Le bétonnage des casemates protégeant les canons fut effectué rapidement mais pas assez pour que le travail soit achevé avant le Débarquement en Normandie en Juin 1944. Aujourd'hui il ne reste que 2 bunkers à canon (R669) et un bunker à munitions à Ozouville.

Les batteries construites par l'armée allemande étaient règlementairement installées à l'intérieur des terres, à distance de la côte, comme ici à Ozouville car l'armée voulait attaquer la force d'invasion ennemie sur terre. A l'opposé, les batteries construites par la marine allemande (Kriegsmarine) étaient presque toujours situées à proximité des côtes. La marine ayant plus d'expérience dans l'attaque d'une force ennemie en mer et leurs canons étant plus adaptés à la poursuite d'une cible navale mouvante. Les bunkers à canons d'Ozouville permettaient le déplacement des canons en avant de la casemate, élargissant ainsi leur angle de tir.

La batterie est aujourd'hui située sur un terrain privé.