Batterie côtière de Behnke West

Après l'occupation allemande de la France en mai 1940, la marine allemande (kriegsmarine) reprend l'ancien fort français de l'Ève. Le fort a été créé en 1859 et l'armement a été continuellement amélioré. En 1940, l'armement était de quatre canons de 194 mm. Les Allemands ont commencé un agrandissement et ont nommé le fort « Batterie Behnke-Ouest ».

En 1941 la marine allemande a décidé de réarmer la batterie avec 4 canons de 170 mm qui ont été placés dans des bunkers séparés (M 270).

Le 28 mars 1942 la batterie a été utilisée pour ouvrir le feu sur les navires britanniques qui ont participé à l’ordre d'attaque sur Saint Nazaire (Opération Chariot). Les navires sont rapidement sortis du champ de tir des canons et ont pu continuer vers leur cible qui était la grande cale sèche dans le port.

En février 1944, la batterie a reçu une visite officielle du maréchal Erwin Rommel, qui entreprenait une inspection majeure du mur de l'Atlantique.

Pour étendre le champ de tir, les canons des deux bunkers les plus à l’Ouest ont été déplacés vers l'extérieur. Dans les deux bunkers les plus à l'Est, le mur de gauche a été partiellement détruit au marteau pneumatique.

La batterie du Fort de L'eve faisait partie de la forteresse de Saint-Nazaire et comme plusieurs autres bases sous-marines françaises, les Alliés ne l’ont pas capturée. Au lieu de cela, ils ont choisi de faire le siège de l’endroit et de continuer à attaquer aux alentours.

La bataille pour Saint-Nazaire se prolongea jusqu'au 6 mai 1945, quand la garnison de 28 000 hommes, de l’ensemble de la forteresse de Saint-Nazaire, s’est rendue aux Alliés le 11 mai 1945.